Accueil » Destinations » Koh Samui » L’ile de Koh Samui : Histoire, géographie et économie

L’ile de Koh Samui : Histoire, géographie et économie

S'il est bien un  paradis sur terre c'est l'île de Koh Samui. Préservée jusqu'au XXème siècle des influences du monde extérieur, l'île mérite bien son nom de "Perle de la Mer de Chine".

Plage et Palmier à Koh Samui (© doris oberfrank-list | Fotolia)

Malgré un envahissement touristique sans précédent l'authenticité des habitants et de leurs traditions a été préservée. La nature est également très protégée. Les îliens ont bien compris que la richesse de Koh Samui est intimement liée au tourisme. Il convient donc d'accueillir ces invités sur une île symbole de vrai paradis tropical ou chacun peut profiter selon ses choix et à son rythme tout en respectant les propriétaires des lieux.

La bonne harmonie entre résidents et visiteurs est la condition sine qua non pour que ce bout de paradis en reste un, et pour longtemps encore.

Une histoire récente liée à son développement

L'histoire de l'Île de Koh Samui est intimement liée au développement du tourisme. Probablement inhabitée jusqu'au VIème siècle de notre ère elle fut certainement visitée puis colonisée par les pêcheurs venus de la Malaisie voisine ainsi que par ceux qui partait du sud de la Chine.

Une rue à Koh Samui dans les années 1970

Une rue à Koh Samui dans les années 1970 (© Samui Light)

Une première mention en est faite sur des cartes chinoises de 1687. A cette époque les navigateurs chinois la désignent sous le nom de Pulo Conam. A vrai dire on ne connaît pas la signification exacte du nom Koh Samui. Si le premier mot "Koh" veut bien dire île en thaïlandais le sens du mot "Mui" reste lui bien mystérieux. Certains le rapprochent du nom d'un des arbres autochtones, d'autres évoquent la traduction d'un mot de la langue chinoise, "saboei", qui signifie "port sûr". Cette dernière hypothèse est assez convaincante dans la mesure où les chinois furent parmi les premiers navigateurs à atteindre les rives de 'île.

Elle demeura bien isolée jusqu'au XXème siècle, surtout peuplée de pêcheurs descendants des premiers colons. Elle resta autosuffisante et n'eût quasiment aucun contacts avec la Thaïlande pourtant toute voisine.

carte de koh Samui

Carte de Koh Samui

Dénuée de tous aménagements modernes, Koh Samui ne disposait que de quelques routes en terre jusqu'à la fin des années 1980. L'arrivée des premiers touristes provoqua un véritable cataclysme social et culturel qui transporta les habitants  des ages primitifs à la modernité en quelques années seulement. L'île ne vit aucun véhicule avant les années 1940. La vie y était simple et les contacts avec l'extérieur quasiment inexistants. Les déplacements posaient des problèmes insurmontables. La simple traversée des 15 kilomètres de l'île demandait une marche harassante à travers les montagnes et la jungle épaisse. Même pour se rendre à Koh Samui depuis la Thaïlande il fallait endurer, de nuit, une traversée de plus de 6 heures. Après plusieurs tentatives infructueuses pour construire une route sur l'île, le chef de l'époque, Khun Dilok Suthiklom, demanda en 1967 de l'aide au gouvernement central. Les travaux de construction débutèrent mais furent ralentis par les reliefs tourmentés et une mousson très violente.

Ce ne fut qu'en 1973 que le gouvernement décida de passer à la vitesse supérieure afin de construire une route tout autour de l'île. Désormais élargie, elle y facilite grandement le déplacement des habitants comme des touriste.

La perle de la mer de Chine

Koh Samui est située au large de la côte sud-est de la Thaïlande. Elle fait partie d'un archipel de 85 îles dans le golf du Siam dont la plupart son inhabitées. Ces îles ou ilots composent le parc national de Mu Ko Ang Thong (les îles du bol d'or).

Parc maritime d'Ang Thong à proximité de Koh Samui (© GVS | Fotolia)

Koh Samui n'est séparée que de 60 kilomètre, au nord-est, de la ville continentale de Surat Thani. L'île est massive et presque circulaire avec ses 25 km x 21 km. Son point le plus haut est à 656 mètres et domine une jungle de montagne luxuriante. La ville de Nathon est son agglomération principale. C'est un port de pêche et un point de départ des transports à direction des autres îles. Les 250 kilomètres carrés de l'île en font la troisième du pays après Phuket et Koh Chang. Chacune des nombreuses plages qui bordent Koh Samui porte le nom de la ville qui lui est la plus proche. Il n'est pas difficile de s'y repérer. Elles sont toutes en bordure d'une route de 51 kilomètres qui suit la côte. Les déplacements dans toute l'île sont donc assez faciles, rien à voir avec les pistes des années 1970 réservées aux aventuriers. La population compte plus de 50.000 habitants mais on peut tabler sur le double vu le nombre de travailleurs venus chercher fortune depuis le continent.

La grande majorité de thaïlandais sont bouddhistes et on ne compte que 4% de musulmans qui résident principalement dans la grande ville Nathon. On dénombre aussi une petite population de chinois.

Le climat est idéal pour les vacanciers. La température oscille entre 25 et 34 degrés toute l'année. C'est une île tropicale donc il faut compter sur une saison des pluie et sur une humidité permanente. Heureusement la brise du golfe apporte un air rafraîchissant qui contrebalance en partie la moiteur et la chaleur omniprésentes. Les saisons sont au nombre de trois. La saison sèche a lieu de décembre à février, la saison chaude de mars à mai, et la saison des pluies de juin à novembre. On pourra donc organiser son voyage suivant sa tolérance aux conditions météorologiques. La saison la plus chaude, de mars à octobre voit le mercure grimper jusqu'à 38°.

Les averses de la saison des pluies, de juin à octobre, sont heureusement de courte durée. Elles ne durent que quelques heures et rafraîchissent l'atmosphère. Le soleil est bien vite de retour.

Une île réservée au tourisme mais qui évolue

Comme toutes les îles, et surtout des celles des mers chaudes d'Asie, l'activité économique de Koh Samui est traditionnellement la pêche. Avec un accès privilégié à la Mer de Chine les prises sont bonnes et leur quantité n'est pas encore impactée par les activités de surpêche chinoise, la pollution ou bien encore le réchauffement climatique.

Bateau longue queue pour la pêche ou la balade des touristes (© jcsmilly | Fotolia)

L'autre pilier de l'économie traditionnelle est celui de la récolte du coprah. Tiré de la noix de coco le coprah est formé par son albumen. L'eau de coco se transforme progressivement en chair que l'on peut consommer ou transformer. Lorsque la noix de coco arrive à maturité elle tombe du cocotier. Ce n'est pas sans causer de nombreux accidents à Koh Samui où l'on dit qu'ils sont plus nombreux que ceux dus aux serpents ou aux scolopendres. En effet on compte plus de 4 millions de cocotiers sur l'île ! Le coprah est un produit de la nature miraculeux. On peut en tirer de l'huile utilisable comme aliment ou en cosmétique, on peut en faire du tourteau pour nourrir les animaux et même le distiller pour en faire du biocarburant. Le caoutchouc est également récolté à Koh Samui mais ses débouchés sont moins importants.

L'hôtel le Banyan Tree à Koh Samui

L'hôtel le Banyan Tree à Koh Samui

Le secteur économique le plus développé de l'île est bien sûr celui du tourisme. Depuis que des routes ont été construites les touristes affluent en masse. Tout à commencé avec les hippies de années 1970 alors que les liaisons avec le continent et les moyens de déplacement sur place étaient encore très difficiles. Grâce à la construction de l'aéroport international en 1990 Koh samui s'est désenclavée. Désormais les vols quotidiens vers de grandes villes d'Asie comme Bangkok, Hong Kong ou Singapour rendent le voyage très aisé. Le développement du tourisme a vu la construction de centaines d'hôtels, de bars et d'activités festives. L'île vit beaucoup la nuit avec tout ce que cela implique.

La prostitution y est institutionnalisée avec ses codes et ses règles. Elle le fut d'ailleurs dans toute la Thaïlande dès le XVIème siècle et représente aujourd'hui environ 14% du PNB du pays.

Maison de luxe avec piscine et plage privée

Maison de luxe avec piscine et plage privée

Ce développement accéléré de Koh Samui a inévitablement été source de conflits entre autochtones et immigrés thaïlandais et étrangers. Les prix n'ont de cesse d'augmenter et les sites naturels ne sont pas assez protégés. L'île est devenue une destination de choix pour les voyagistes du monde entier. Depuis quelques années, grâce à l'implantation de l'internet haut-débit, les thaïlandais comme les investisseurs étrangers y implantent des entreprises informatiques. Cette diversification de l'économie locale est tout à fait souhaitable dans le cadre d'une évolution des activités commerciales. Il serait dangereux de ne compter que sur le tourisme pour faire affluer les devises. Les attentats et soubresauts sociaux et politiques actuels auraient tendance à le prouver.

Longtemps isolée du reste du monde l'île de Koh Samui au large de la Thaïlande vaut le détour. Véritable paradis touristique elle offre tout ce que peut souhaiter un étranger en villégiature. La beauté de sa nature, la blancheur de ses plages et l'animation incessante qui y règne bannissent le mot ennui du vocabulaire du voyageur. Si la vie là-bas peut avoir ses pièges, souvent liés aux excès nocturnes, un peu de bon sens et de respect contribueront grandement à les éviter.


Note :
L’ile de Koh Samui : Histoire, géographie et économie
4.46 - 24 votes

À propos Allo Thaïlande

Allo Thaïlande est un Guide de voyage, d'expatriation, et d'investissement en Thaïlande. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et n'hésitez pas à poser vos questions dans la zone de commentaires ci-dessous. A très bientôt.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Nos partenaires