Accueil » Culture thailandaise » Le Muay Thai : un art martial aux origines Khmer

Le Muay Thai : un art martial aux origines Khmer

Le Muay Thaï, ou boxe thaïlandaise, est un art martial reconnu mondialement. Il puise ses racines dans la péninsule indochinoise et fait partie intégrante de la culture locale. Sa pratique est éprouvante et elle demande beaucoup de courage et d'abnégation. Seuls les boxeurs les plus endurcis sont capable de triompher sur le ring.

Boxeur de Muay Thai en Thailande

Boxeur de Muay Thai en Thailande (© sirisakboakaew | Fotolia)

Le Muay Thaï exige non seulement de la force et de l'endurance physique mais aussi de fortes capacités mentales et de la discipline. Toutes ces qualités sont bien celles de l'admirable peuple Thaïlandais qui donne l'impression de plier mais qui ne rompt jamais.

Un combat libre mais codifié

Au commencement la boxe était libre. Le combat libre s'appelait Pradal Serey, c'était un art martial à mains nues venu du Cambodge. Aussi appelé Kun Khmer, boxe khmère, il fut codifié au début du XXème siècle par les colonisateurs français.

Préparation à un combat de Muay Thai

Préparation au combat (© Oulailux | Fotolia)

Ses origines proviennent du combat à mains nues, Kun Daï, discipline du corps à corps en pratique dans les armées khmères du IXème siècle de notre ère. Cet art martial se rapproche de ceux pratiqués dans toute la région comme le Bama Lethwei en Birmanie, le Muay Lao au Laos et le Tomoi en Malaisie. Il a grandement contribué à la création du Muay Thaï en Thaïlande que on l'appelle également Muay Boran.

De la boxe khmère le Muay Thaï a conservé sa violence intrinsèque. Les assauts sont rapides et visent à l'efficacité. Contrairement à la plupart des styles de boxe que l'on peut trouver dans le monde, le Muay Thaï fait usage des articulations comme d'une arme. On peut en effet utiliser les genoux et les coudes pour frapper son adversaire. Les effets en sont ravageurs. A la différence des chocs provoqués par les poings qui sont protégés par des gants, les jointures des coudes et des genoux causent des blessures plus dramatiques, voir saignantes. Ce sont sans doute ces particularités très dommageables qui ont amené à la codification du Muay Thaï. Malgré il arrive régulièrement que les combats se finissent par de graves blessures et au mieux par un K.O.

Les règles varient, l'esprit reste le même

Comme il existe près d'une dizaine de fédérations mondiales de boxe thaïlandaise, les règles d'origine, celles qui sont en cours dans les stades de Thaïlande, peuvent un peu varier. Elles respectent néanmoins l'esprit du Muay Thaï dans son ensemble.

Combat de Muay Thai en pleine forêt thailandaise

Combat de Muay Thai en pleine forêt (© Chaiphorn | Fotolia)

Les premières règles concernent l'endroit, le ring, et les équipements du combattant . L'arène de combat doit faire entre 5 et 7 mètres de diamètre. Elles doit être ceinturée par une rangée d'au moins trois cordes et le revêtement de son plancher doit être assez souple afin d'amortir les chocs. Les Nak-Muays, boxeurs thaïlandais, doivent combattre en short et munis d'une coquille qui protège les organes génitaux. Cela est essentiel notamment lors de coups de genoux. Ils peuvent porter des chevillères ainsi que des lacets aux coudes qui donnent une dimension spirituelle au combat. La coiffure traditionnelle portée lors des cérémonies d'avant-combat doit elle être retirée. Les gants, pouvant aller de la taille 6 à 16 (onces) doivent être solidement entourés aux jointures avec une bande élastique de 3 mètres maintenue en place par un ruban adhésif.

Comme pour la plupart des autres arts martiaux et sports de combat, le boxeur devra passer par un contrôle médical est une pesée qui valide sa participation à des combats pour une certaine catégorie. Les assauts sont au nombre de 5 et leur durée est de 3 minutes. Ils sont entrecoupés de pauses de 2 minutes. Chaque combattant peut disposer de 2 ou trois assistants.

La décision à l'issue du combat revient à l'arbitre ainsi qu'à deux juges. Elle est fondée sur le niveau technique, l'habileté au combat et sur la pugnacité des adversaires. Toutes les actions incorrectes qui permettent de blesser l'adversaire sont sévèrement sanctionnées. On ne peut, par exemple, tirer les cheveux ou viser intentionnellement les organes génitaux. La désignation du vainqueur est très précisément codifiée. Bien sûr elle peut être prise en cas de K.O., de décision du médecin ou à cause d'agissements répréhensibles. Quatre possibilités  de jugement existent: l'unanimité, la majorité, le match nul et le "no-contest". Ce dernier est invoqué lorsque un imprévu se déroule sur le ring, comme une grave blessure par exemple.

Des styles on ne peut plus naturels

Tous les styles de Muay Thaï sont issus de l'observation des combats entre animaux. Ils en empruntent d'ailleurs le nom de certaines espèces particulièrement reconnues pour leur esprit combatif. Ils sont aussi très ancrés dans les régions qui les consacrent. L'animal qui donne son nom au style est celui qui est révéré dans cette région. Bien sûr, le style Muay-Chaiya, du sud et inspiré du tigre, est le Muay Thaï par excellence. La posture de combat basée sur les angles formés par les membres privilégie la défense du corps et favorise l'attaque efficace et rapide. Ici on privilégie les coups de genoux et de poings.

Salut assis d'un boxeur de Muay Thai traditionnel

Salut assis d'un boxeur de Muay Thai (© tuiphotoengineer | Fotolia)

Au nord de la Thaïlande c'est plutôt la vitesse qui prime. Cette technique s'inspire des attitudes du singe blanc, le fameux Hanuman de la mythologie (Muay-Thasao). Le buffle a marqué les techniques Muay-Korat de l'est et du nord-est avec sa force. Quand à l'école du centre, elle favorise plutôt les postures et leurs changements afin de perturber les perceptions de l'adversaire. Là tout n'est que feintes et appropriation de l'espace de combat.

Comme pour de nombreux arts martiaux le Muay Thaï puise ses techniques dans l'observation de la nature. Cette sagesse est véritable. En effet qui mieux que La Nature avec ses millions d'années de développement et les stratégies de survie qu'elle à insufflé à ses créatures peut prétendre à triompher d'un adversaire ? La boxe thaïlandaise renforce encore cette approche en la mêlant aux croyance religieuses et animistes.

Le Muay Thaï est bien vivant

L'école de courage et de persévérance qu'est le Muay Thaï est un véritable trésor pour l'âme Thaï. Elle permet de canaliser les pulsions violentes de jeunes hommes et femmes qui sont souvent obliger de se plier aux règles d'une société assez rigide. Les problèmes financiers n'arrangeant rien. Le fait que les combattants Thaï restent les meilleurs, malgré la grande diffusion de leur art de par le monde et le grand nombre de champions du monde non thaïlandais, prouve que non seulement il a été particulièrement bien adapté à leurs besoins mais aussi qu'il reste pleinement une des composantes vitale de l'univers Thaïlandais.


Note :
Le Muay Thai : un art martial aux origines Khmer
4.9 - 20 votes

À propos Allo Thaïlande

Allo Thaïlande est un Guide de voyage, d'expatriation, et d'investissement en Thaïlande. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et n'hésitez pas à poser vos questions dans la zone de commentaires ci-dessous. A très bientôt.

3 plusieurs commentaires

  1. Anne-France Barreira

    Je connais bien le « Mai Tai »

  2. Virginie Stibling Schlachter

    Un de mes rêves, voir un matches en vrai….

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Nos partenaires