Accueil » Visiter » sites exceptionnels » Le fleuve Chao Praya : une mère nouricière pour la Thailande

Le fleuve Chao Praya : une mère nouricière pour la Thailande

Le fleuve Chao Phraya est le fleuve le plus important de ce pays. Il coule sur 342 km de long, se formant au confluant des rivières Ping et Nan jusqu'au golfe de Thailande. Il est considéré comme la mère nourricière pour la population thaïlandaise sur différents plans. Mais à quels niveaux exactement ?

Le fleuve Chao Phraya

Le fleuve Chao Phraya

Un héritage historique

Le marché flottant à Bangkok

Le marché flottant à Bangkok

De nombreuses grandes villes se sont construites tout au long du fleuve Chao Phraya : Nakhon Sawan, Uthai Thani, Chainat, Singburi, Ang Thong, Ayutthaya, Pathun Thani, Nonthaburi, Bangkok et Samut Prakan. Certaines d'entre elles possèdent un fort héritage historique au travers des marchés flottants notamment.

De plus, les frontières montagneuses coexistantes avec le fleuve Cha Phraya ont coupé le pays de la culture de l'Asie du Sud-Est. De cette manière, cette autarcie a permis de créer une culture originale.

Un axe majeur d'échanges

Bateau Taxi sur un Long queue à Bangkok

Bateau Taxi sur un Long queue à Bangkok

Ce fleuve est un axe majeur dans le domaine du transport et du commerce puisqu'il coule dans toute la zone thaïlandaise. Il y a notamment un réseau important de bateaux bus et de taxis d'eau, que nous appelons plus communément les "longues queues".

Par ailleurs, les nombreux affluents de Chao Phraya font vivre les villes principales de ce pays. Tha Chin en est l'exemple. Il s'agit du delta principal de ce fleuve. Les canaux de Tha Chin, que nous appelons aussi "khlongs" servent entre autre dans le cadre des transports maritimes et de l'irrigation des champs de riz.

Les différents aspects culturels

Revenons sur les différents aspects culturels que permettent l'écoulement du fleuve Cha Phraya. Nous avons brièvement parlé de la culture novatrice que cela a permis au peuple thaïlandais d'acquérir. Cependant, nous pouvons parler de double-culture en un sens. En effet, si les frontières montagneuses ont provoqué une méconnaissance des cultures des pays environnants, elle a été comblé via les autres frontières et les échanges. Ainsi, la mixité culturelle reste très présente.

Le Bhumibol Bridge à Bangkok (Pont Rama IX)

Le Bhumibol Bridge à Bangkok (Pont Rama IX)

Mais qui dit fleuve, dit ponts. D'un point de vue architectural, nous pouvons compter six principaux ponts dans ce pays : le Pont Rama VI ( pont rail-route ), le Pont Phra Pin-klao situé à proximité du Palais Royal, le Pont Rama VIII ( un pont à haubans asymétrique à un seul pilier ), le Pont Rama IX (ou "Bhumibol bridge", un pont à haubans semi-symétrique ), et le Mega Bridge ( élément de l'Industrial Ring Road ).

Il apparaît donc clairement que le fleuve Cha Phraya est une mère nourricière pour la patrie thaïlandaise, tant sur le plan de l'échange, de l'irrigation, de sa culture et de son architecture. Il permet de créer des emplois, de sauvegarder l'aspect historique du pays mais aussi son identité.


Note :
Le fleuve Chao Praya : une mère nouricière pour la Thailande
4.63 - 19 votes

À propos Allo Thaïlande

Allo Thaïlande est un Guide de voyage, d'expatriation, et d'investissement en Thaïlande. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et n'hésitez pas à poser vos questions dans la zone de commentaires ci-dessous. A très bientôt.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Nos partenaires