Accueil » Destinations » Chiang Mai » Chiang Mai : Une capitale culturelle au nord de la Thailande

Chiang Mai : Une capitale culturelle au nord de la Thailande

Il existe au nord de la Thaïlande une ville hautement culturelle qui est devenue une capitale de l'art et de l'architecture thaï. Cette ville magique s'appelle Chiang Mai. En langue thaï son nom résonne comme un poème : "la rose du Nord".

Le temple de Doi Suthep qui surplombe Chiang Mai

Le temple de Doi Suthep qui surplombe Chiang Mai

Elle est considérée comme la sixième ville du pays en matière de peuplement mais elle est la capitale de la province de Chiang Mai. La modernisation de cette deux dernières décennies a mis en lumière son patrimoine architectural et culturel. Elle a su s'adapter aux demandes des touristes en proposant une multitude d'animations aux touristes venant par vagues de milliers, chaque année. Son patrimoine culturel provient des nombreux temples bouddhistes qui abondent dans la ville et aux alentours. Il est aussi issu de sa situation particulière proche de la route de la soie.

Si la ville est aujourd'hui un site touristique, elle a été autrefois un carrefour d'artisanat pour la fabrication des ombrelles et des bijoux en argent. On y fabriquait aussi des sculptures sur bois reconnues dans toute l'Asie.

La ville est perchée au Nord du pays à 800 km de Bangkok. Elle est entourée par les plus hautes montagnes de Thaïlande. La rive de Ping est un estuaire du fleuve Chao Phraya. Une situation paradisiaque où l'on découvre l'histoire et la culture du pays, les pieds dans l'eau loin de l'agitation de la capitale.

Ville de Chiang Mai vu du temple de Doi Suthep

Ville de Chiang Mai vu du temple de Doi Suthep

Le climat tropical atteint des pics de 42°C certains étés, mais peut atteindre les 10°C la nuit en hivers. Cela n'empêche pas la population de profiter des belles journées en atteignant le nombre confortable de 1.6 millions pour la totalité de la province, y compris les 250 000 habitant du centre-ville. En comptant l'ensemble des communes limitrophes, la ville est peuplée par 700 000 habitants résidents permanents. la ville est largement organisée en transport pour visiter les nombreux sites culturels à l'intérieur et à l'extérieur du centre-ville. Une ligne prestigieuse (l'Orient Express) relie la ville à Bangkok et elle assure plusieurs départs quotidiennement. Si des excursions peuvent être planifiées, une grande station de bus se situe au sud de la ville. Son trafic est vaste et régulier.

Une histoire encore présente dans les rues de la ville thaï

Le nom de Chiang Mai signifie "nouvelle ville". Ce nouveau territoire urbain a été créée par le roi Mengrai au 13e siècle. La ville a été fortifiée depuis sa création pour une protection contre les invasions incessantes des birmans.

Porte de la vieille ville de Chiang Mai

Porte de la vieille ville de Chiang Mai

Après la chute du roi et le déclin de son royaume Lanna, la ville fut moins prestigieuse. Les birmans purent l'occuper pendant le 14e siècle et le roi Satthathirath la rattacha au royaume de Lan Xabg au 16e siècle. A la fin du 18e siècle, la ville fut un territoire de lutte et de guerres menées par la nouvelle dynastie birmane Konbaung. La ville finit par être vidée complètement de ses habitants pendant 15 longues années. Un itinéraire politique chaotique qui donna à la ville une force pour l'avenir.

C'est en 1774 que la ville rejoint officiellement la région du Siam grâce au roi Taksin. Il l'a repris de la main des birmans sans difficultés.

Une nouvelle vie est donnée à la ville par la culture et l'économie thaïlandaise. Elle devient la seconde ville économique du pays après Bangkok. Après des années de dominances différentes et de conflits, le peuple adopte la langue thaï. Le dialecte issu du vieil alphabet Kham Muang est uniquement étudié par les universitaires aujourd'hui.

Les temples forment un paysage culturel typique

Les temples bouddhistes de la ville sont les témoins de l'histoire mais aussi de la civilisation asiatique de la région. Ils racontent à travers leurs livres, leurs sculptures sur bois, leurs étampes les différents épisodes des guerres qui ont forgé la ville mais aussi ils sont le miroir de la vie quotidienne des habitants, depuis la création de la ville.

Le temple Chedi Luang à Chiang Mai

Le temple Chedi Luang à Chiang Mai

Le temple de Wat Phrathat Doi Suthep porte le même nom que la montagne qui l'abrite. Il est à 15 km de la ville et il est un centre spirituel sacré des thaïs. Il est possible aux nombreux visiteurs d'admirer le lever du soleil, dès les premières lumières du jour, directement de son belvédère. Le temple Wat Chiang Man est un lieu qui a accueilli l'illustre Roi Mengrai pendant la construction de la ville. Le visiteur peut y voir deux statues de bouddha célèbres et particulièrement importantes dans le rituel bouddhiste : le bouddha Phra Sila en marbre et le bouddha Phra Satang en cristal. les visiteurs viennent de toute l'Asie pour se recueillir auprès des bouddhas de ce temple. Les nombreux temples qui peuvent être visités sont à l'extérieur de la ville.

Le temple wat Phra Sing à Chiang Mai

Le temple wat Phra Sing à Chiang Mai

Le temple Wat Phra Singh est une exception à l'intérieur des murailles de la ville. Il a été construit en 1345. Son architecture classique du Nord de la Thaïlande est une perfection. Le bouddha Phra Singh est en bois comme la totalité de la construction. Le temple Wat Chedi Luang a été mis sur pieds en 1401. Sa construction complexe a pris plusieurs années. Cette complexité résidait jadis en trois temples qui faisaient son attrait auprès des disciples. Un incendie au 16e siècle a détruit les trois quart du temple. La ruine du temple est encore en très bon état pour des visiteurs avertis. Pour finir notre tour d'horizon, le Wat Suan Dork est considéré comme un monastère qui abrite l'université monastique thaïlandaise et l'université bouddhiste Mahachulalongkorn Rajavidyalaya. C'est un temple du 14e siècle situé dans l'enceinte de la ville côté ouest. Son créateur est le roi Lanna qui l'avait commandé pour devenir sa résidence de méditation pendant la saison des pluies. Son architecture est incroyable par un hall d'ordination exceptionnellement grand et ouvert sur plusieurs côtés. Cette ouverture était atypique à l'époque qui voyait des constructions traditionnelles complètement closes.

L'activité touristique de la ville est dense

La ville propose un catalogue fourni de différents tours pour découvrir les temples et les principales attractions. Il existe deux grands marchés qui offrent les produits locaux traditionnels. On peut aussi visiter le zoo de la ville qui permet de voir plus de 7000 espèces locales dont des éléphants et un couple de pandas prêté par la Chine pour une durée de 10 ans.

Jeune femme au long cou de la tribu des Padaung dite femme girafe à Chiang Mai

Jeune femme au long cou de la tribu des Padaung dite femme girafe à Chiang Mai

On peut aussi découvrir les différents artisans qui travaillent la soie et le bois. Il est possible de les voir au travail dans leurs ateliers. La ville est largement dotée de restaurants qui proposent des plats typiques de la région cuisinés avec des denrées locales et fraîches. Il est aussi possible de rencontrer les tribus des montagnes, notamment la célèbre tribu des padaung connue pour ses femmes girafe et découvrir leurs coutumes.

L'expérience touristique de visiter l'une des plus belle ville du pays du sourire est inoubliable. Les thaïlandais ont su faire une chose incroyable pour accueillir les touristes, qui est de présenter leur tradition comme un spectacle féerique. L'agenda annuel est rempli d'événements urbains sous forme de manifestations et de défilés qui montrent les traditions bouddhistes et le folklore. Pendant la forte période estivale, on peut voir et revoir les processions bouddhistes où les moines en habits locaux proposent des entretiens aux touristes présents. L'amour de l'esthétique et des fleurs donnent une image soignée d'un pays qui est soucieux de bien recevoir ses hôtes. La Thaïlande est un pays construit par un nombre impressionnant de peuples et de tribus. Les défilés montrent cette richesse culturelle qui apporte aux autochtones une ouverture d'esprit vers les cultures différentes.

Les activités "aventure" dans une capitale culturelle

Vous avez le choix entre une multitude de visites au zoo, faire un safari la nuit, faire une balade en éléphant dans une réserve naturelle, avoir une vue des montagnes sur la cime des arbres, faire du golf, du vélo, des rallyes sur les dunes, visiter la ferme aux orchidées et aux papillons, visiter la ferme aux serpents, le parc national, le palais royal, faire du trekking, visiter les musées, visiter une usines de soie et d'argent, participer à un dîner folklorique en costume et spectacle de danse.

Elephant dans une réserve naturelle de Chiang Mai

Elephant dans une réserve naturelle de Chiang Mai

Il est assez agréable de côtoyer les thaïlandais toujours aimables et chaleureux. La ville a été transformée en paradis touristique depuis 25 ans et chaque activité peut se faire en tong comme en chaussures à lacets selon votre humeur. On se rend facilement compte qu'il est bien difficile de s'ennuyer dans cette ville. Elle a largement gagné sa réputation de rose du Nord ou de rayonnement de la Thaïlande. Elle a réussi en quelques années une ascension vers une économie reconnue et convoitée.

Les projets humanitaires dans l'éducation

Les étudiants ont de nombreuses opportunités pour vivre des expériences d'exception. Ils peuvent organiser un séjour en campus et participer à des projets humanitaires souvent organisés et gérés par les moines bouddhistes. Ils enseignent l'anglais aux enfants pour leur permettre de bénéficier d'un enseignement de qualité. Les étudiants peuvent ainsi visiter le pays en partant du Nord et créer des échanges pour apprendre le thaï avec des natifs. Un échange culturel et linguistique apprécié par les étudiants du monde entier.


Note :
Chiang Mai : Une capitale culturelle au nord de la Thailande
4.4 - 20 votes

À propos Allo Thaïlande

Allo Thaïlande est un Guide de voyage, d'expatriation, et d'investissement en Thaïlande. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et n'hésitez pas à poser vos questions dans la zone de commentaires ci-dessous. A très bientôt.

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour Alexandre,je me permets de vous demander certaines informations.
    Mon fils souhaiterait ramener sa compagne de Thaïlande,pas moyen de lui obtenir un visa: 3ème refus.
    Sachant que tous les documents ont été rentrés( 7 ou 8 doc.) .
    Avant de se marier, il aimerait , voir si sa compagne ,s’habituer ait à l’Europe.
    Serait-il possible,qu’elle obtienne un visa touristique?
    Tous autres renseignements sont les bienvenus!
    Merci.
    Wavreille Rita.

    • Bonjour Rita,
      Ah, vous me ramenez 10 ans en arrière. A l’époque c’était compliqué aussi, et je vois que ça n’a pas changé. J’ai donc été dans ce même cas, et j’ai du aller voir une agence spécialisée à Bangkok pour les demandes de visas pour la France de ma femme qui était ma compagne à l’époque.
      La technique est donc effectivement de demander un premier visa touriste d’un mois seulement. Cela permettra comme vous le dites de voir si sa compagne peut s’habituer à l’Europe (ce qui n’est pas facile pour une thaïlandaise). Ensuite, ma compagne est retournée en Thaïlande pendant 3 mois et a fait une demande de « visa mariage ». Puis nous sommes mariés en France à son arrivée et enfin, elle a pu obtenir un titre de séjour à renouveler tout les ans pendant les 4 premières années. Enfin seulement, elle a pu demander une carte de résident de 10 ans. Quel parcours ! C’est sport, mais c’est ce que doivent accomplir des milliers de couples mixtes qui souhaitent vivre en France ensemble.
      Voilà, ensuite, dire si l’agence a joué un rôle, je ne sais pas, mais nous n’avons pas eu de refus, et ils avaient un taux de 95% de réussite. J’avais entendu dire il n’y a pas longtemps que l’ambassade obligeait quasiment à passer par une agence de Bangkok tellement ils avaient de demandes et n’arrivaient pas à les traiter. Le problème c’est que s’il vous manque le quart d’un document, ils vous refusent, et ne donne pas d’explication, car ils n’ont pas le temps.
      Voilà, j’espère que ça va s’arranger, mais quand on veut on peut, ça, c’est sur !
      Bon courage à vous et revenez nous dire lorsqu’elle aura obtenu son visa.
      A bientôt.
      Alexandre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Nos partenaires